Graines de philo sur les NAP

lun, 02/27/2017 - 15:59  

Dans le cadre des Nouvelles activités périscolaires, les élèves du CE1 au CM2 de Concressault participent, pendant quelques semaines, à l’atelier Graines de philo proposé par les F rancas.

Quand certains élèves de l'école primaire découvrent la musique, la peinture ou de nouveaux sports, dans le cadre des Nouvelles activités périscolaires (NAP), d'autres s'essaient à la philosophie à l'atelier Graines de philo de l'association les Francas. Sauf que pour ces enfants âgés de sept à onze ans, les théories de Descartes ou de Platon à étudier, analyser, disséquer, ont été laissées au placard au profit d'une approche plus vivante.

À partir d'une vidéo, d'un jeu, d'un texte, ils s'expriment, échangent leurs idées, leurs points de vue… « L'objectif est qu'ils arrivent à penser par eux-mêmes, qu'ils puissent s'exprimer sur un sujet, confronter leurs opinions à celles des autres », indique Élodie Donadieu, coordinatrice des actions éducatives et citoyennes du Cher nord pour les Francas.

« La vérité ne sort pas toujours
de la bouche d'internet »

Ce lundi, les élèves de la classe de CE1 au CM2 du RPI Concressault-Barlieu se sont penchés sur internet. Leur animatrice, Katy Martinez, leur a diffusé une petite vidéo où un élève rédige son exposé scolaire sur les poissons à partir d'un seul site web. Et quand le jeune garçon explique devant toute sa classe que les poissons sont carrés (comme les poissons panés), on comprend très vite que le site en question n'avait rien de sérieux… « La vérité ne sort pas toujours de la bouche d'internet », conclut la vidéo.

Les échanges entre les élèves peuvent donc commencer. Les règles sont simples : « Tout le monde dit ce qu'il a envie de dire. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse », précise l'animatrice.

Echange autour des réseaux sociaux

La vidéo portait sur quoi ? Et internet, c'est quoi ? Pourquoi utilisez-vous internet ? De ces interrogations émergent des affirmations, qui seront ensuite elles-mêmes transformées en questions. Par exemple, « on va sur internet pour aller sur les réseaux sociaux », devient « est-ce qu'on va toujours sur internet pour aller sur les réseaux sociaux ? » Et autour des réseaux sociaux, de nouvelles questions : qu'est-ce qu'on fait sur les réseaux sociaux ?

« Mon tonton, il y met des vidéos rigolotes », rapporte un élève. « Alors, est-ce que Facebook, c'est pour tous les âges ? », leur demande Élodie Donadieu. Sur le sujet, les avis divergent. « Ce n'est pas pour les moins de huit ans ». « Les moins de dix ans. » « Les moins de treize ans. » Un élève avoue même avoir triché sur son âge lors de son inscription sur un de ces réseaux…

La coordinatrice des Francas réagit alors. « Si toi tu mens sur ton âge, ça veut dire que tout ce qu'il y a sur internet, c'est vrai ou pas ? ». « Il y a des choses vraies et des choses inventées », conclut la petite Elsa.

Ce lundi, certains se seront beaucoup exprimés, d'autres moins. « Mais tout ce qui a été dit par leurs camarades va leur donner à réfléchir, remarque Élodie Donadieu. La petite graine va germer dans leur esprit. » Cette petite graine de philo.

Sabrina Vernade